Mali, l’hommage aux 13 militaires français morts en opération

MALI – La ministre française des Armées Florence Parly s’est inclinée ce mercredi 27 novembre au Mali devant les cercueils des 13 militaires tués accidentellement lors d’une opération antijihadiste, alors que les questions affluent sur les limites de l’intervention française au Sahel.

Elle s’est recueillie dans l’enceinte de la chapelle ardente où les 13 corps ont été réunis sur la base de Gao, avant leur rapatriement vers la France, et a rencontré leurs frères d’armes. La ministre a redit ”à cette occasion aux militaires qui se battent contre le terrorisme au Sahel la douleur, la reconnaissance et la détermination de la Nation”.

Florence Parly était accompagnée du chef d’état-major des armées, le général François Lecointre, et du chef d’état-major de l’armée de Terre, le général Thierry Burkhard. 

Les deux hélicoptères à bord desquels les 13 militaires opéraient sont entrés en collision alors qu’ils appuyaient des commandos parachutistes qui avaient repéré des pick-up suspects dans le sud du Mali. Aucun des occupants n’a survécu.

Source et suite de l’article : https://www.huffingtonpost.fr/

Mali : treize militaires français, dont cinq Provençaux, tués dans l’accident de deux hélicoptères

undefined

L’accident est survenu lundi soir dans le cadre d’une opération de Barkhane, qui mobilise 4 500 militaires au Sahel. Il provoque l’un des plus lourds bilans humains essuyé par l’armée française depuis l’attentat du Drakkar, à Beyrouth en 1983. Un hélicoptère de combat Tigre est entré en collision avec un hélicoptère de manœuvre et d’assaut Cougar, selon des sources de la défense.

Source et suite de l’article : www.laprovence.com

Mali : Le rapatriement du corps d’Alberic Riveta sera pris en charge par l’Etat

C’est l’Etat qui prendra en charge le rapatriement du jeune militaire et ses obséques. C’est le cas à chaque fois qu’intervient un décès en mission opérationnelle. En attendant le rapatriement, ses frères d’armes veillent sur sa dépouille. Une cérémonie d’hommage lui sera rendue en métropole. Le président Macron a salué « la mémoire du jeune militaire français tué dans l’accomplissement de sa mission et a adressé ses sincères condoléances à sa famille, ses amis et ses frères d’armes.

Le Président et la Haut-commissaire de la Polynésie française ont eux aussi adressé leurs messages de condoléances :

Edouard Fritch et son gouvernement saluent « le dévouement et le grand professionnalisme du jeune Polynésien dont l’engagement et la solide volonté de servir ont fait honneur à sa famille et à la Polynésie française toute entière ». Le message de condoléances du Haut-commissaire, René Bidal : «  Avec la disparition d’Albéric Riveta, le 1er régiment de chasseurs parachutistes de Pamiers perd un jeune engagé volontaire de grande valeur qui faisait honneur à sa famille, aux armes qu’il portait et à la Polynésie Française, comme de nombreux autres Polynésiens engagés, dont toutes les unités combattantes louent l’engagement et la valeur ». » Source et suite de l’article : http://la1ere.francetvinfo.fr/