Mali: les corps des journalistes de RFI rapatriés en France

Les cercueils des journalistes de RFI tués à Kidal, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, à l’aéroport de Roissy, le 5 septembre 2013 près de Paris (AFP, Fred Dufour)

Roissy — Les corps des deux journalistes français tués au Mali ont été rapatriés mardi à l’aube à Paris, alors que la traque de ceux qui les ont enlevés puis froidement abattus se poursuit. Le vol Air France AF3873 en provenance de Bamako a atterri à 07H00 à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, a constaté un photographe de l’AFP présent à bord de l’avion. Tard lundi soir, il avait quitté la capitale malienne avec à son bord les dépouilles de Ghislaine Dupont, 57 ans, et Claude Verlon, 55 ans, les envoyés spéciaux de Radio France internationale (RFI) tués samedi par des hommes armés à Kidal, dans le nord-est du Mali. Sous un crachin d’automne, avant la levée du jour, les cercueils, recouverts d’un drap bleu sombre, ont été transférés dans le pavillon de réception de l’aéroport en présence d’une vingtaine de proches et autant de salariés de RFI. A l’écart des caméras et sans faire de déclaration, lors d’une cérémonie privée qui a pris fin vers 08H15, François Hollande était aussi présent pour, selon l’Elysée, « accompagner » les familles « dans leur douleur ». Il y a moins d’une semaine, mercredi dernier, le chef de l’Etat était, sous un soleil éclatant, sur le tarmac d’un autre aéroport parisien, à Villacoublay, pour un événement, lui, joyeux: le retour en France des quatre otages du Sahel libérés après trois ans de captivité aux mains d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Une délégation de RFI conduite par Marie-Christine Saragosse, présidente de France Médias Monde qui chapeaute la « radio du monde », voyageait dans l’avion qui a rapatrié les corps de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, deux connaisseurs passionnés et chevronnés de l’Afrique. Sous le choc trois jours après le meurtre, condamné de toutes parts, leurs collègues de RFI se recueilleront à la mi-journée dans les locaux de la station, à Issy-les-Moulineaux, près de Paris. Un hommage public est prévu mercredi. Les corps des deux journalistes doivent faire l’objet d’une autopsie dans le cadre de l’enquête ouverte par la justice française. suite de l’article (AFP)

 

 

 

À propos de anubisgroup

Fondateur du groupe Anubis, j'en suis également le dirigeant depuis sa création en 1995. Anubis est devenu la référence dans le domaine du funéraire international. Lorsqu'un décès survient, nous sommes là pour vous assister ! Il ne s'agit pas d'un slogan mais d'une réalité.