Iran : Des enquêteurs canadiens entrent en scène

Des débris du vol PS752 sont photographiés du haut des airs, le 8 janvier 2020.
PHOTO : LA PRESSE CANADIENNE / AP/EBRAHIM NOROOZI

Christian Noël2020-01-14 | Mis à jour hier à  5 h 14

L’identification des corps « est en cours » pour les victimes canadiennes de l’écrasement du vol PS752 d’Ukraine Airlines International (UIA), et l’analyse des boîtes noires pourrait avoir lieu « soit en Ukraine, soit en France », selon nos informations.

Le Boeing de l’UIA s’est écrasé mercredi dernier non loin de Téhéran. Il transportait 176 personnes, dont 57 avaient la citoyenneté canadienne.

Huit agents consulaires canadiens sont arrivés à Téhéran pour aider les familles des 57 victimes canadiennes à identifier les corps et à entreprendre les démarches pour le rapatriement des dépouilles.

L’identification des corps est en cours en ce moment, avec l’aide des échantillons d’ADN et empreintes dentaires qui ont été recueillis auprès des familles, explique Adam Austen, l’attaché du ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne.

La Gendarmerie royale du Canada participe également aux efforts d’identification des victimes.

Le gouvernement canadien reconnaît que des familles canadiennes ont de la difficulté à organiser le rapatriement des dépouilles, puisque l’Iran ne reconnaît pas la double citoyenneté de ses ressortissants. Quiconque a un passeport iranien est ainsi considéré comme Iranien, peu importe s’il détient aussi un passeport canadien.

Nous nous attendons à la coopération de l’Iran pour s’assurer que les familles de toutes les victimes canadiennes puissent décider elles-mêmes où et comment elles seront enterrées, explique Adam Austen.

Source et suite de l’article : https://ici.radio-canada.ca/

À propos de anubisgroup

Fondateur du groupe Anubis, j'en suis également le dirigeant depuis sa création en 1995. Anubis est devenu la référence dans le domaine du funéraire international. Lorsqu'un décès survient, nous sommes là pour vous assister ! Il ne s'agit pas d'un slogan mais d'une réalité.