France : Bourg-en-Bresse – Un nouveau carré musulman au cimetière

La plaque dévoilée par Jean-François Debat et Rachid Ayach, en présence d’Isabelle Maistre et de Mohamed Abbes. – Photo : AL

Source : Dans Bresse-Revermont08h40 – 19/10/2021Par La Voix de L’Ain

Jean-Francois Debat, maire de Bourg, et sa première adjointe Isabelle Maistre ont inauguré le 6 octobre un nouveau carré musulman au cimetière de Bourg en présence de Mohamed Abbes, responsable de la commission carré professionnel CDCM 01 (Conseil départemental du culte musulman de l’Ain) et de Rachid Ayach, imam de la mosquée de Bourg. Il s’agit en fait d’une extension.

Le carré musulman déjà existant (créé en 1993) arrivait à saturation avec seulement six concessions encore disponibles.

Le nouveau prévoit 600 places, toutes orientées de façon à respecter le rite funéraire musulman. Une stèle représentant une rose des vents avec les quatre points cardinaux matérialisant la direction de la Mecque a été installée.

Des allées majoritairement végétalisées ont été créées pour limiter l’imperméabilisation des sols, des bornes fontaines seront ajoutées.

Un vrai besoin

Le maire a rappelé la volonté de la Ville d’assurer à tous ses administrés un lieu de sépulture en adéquation avec leurs croyances et leurs rites. Il considère que chaque individu a droit au respect des principes de vie, mais aussi à ceux qui guident les conditions de ses volontés après sa mort. «  La laïcité, c’est permettre à chacun de trouver sa place dans la République « , a dit le maire rappelant que les textes réglementaires qui régissent les cimetières prévoient de tels carrés. Un autre carré au cimetière de Bourg est ainsi réservé aux défunts de confession israélite. Rachid Ayach et Mohamed Abbes ont remercié la municipalité pour cet aménagement qui répond à un vrai besoin. Si 80% des corps des défunts musulmans sont rapatriés vers les pays d’origine (Maghreb, Afrique), la pandémie a entravé les retours, d’où un manque de place en augmentation dans les carrés confessionnels des cimetières communaux.

Certaines familles se sont retrouvées sans solution, d’autant que la religion musulmane interdit la crémation.

Indépendamment des incidences de la crise sanitaire, la Covid a confirmé une tendance constatée, notamment parmi les nouvelles générations : la volonté des familles de visiter ses disparus plus fréquemment et de les avoir près de chez soi, en France.

Selon les chiffres du Conseil français du culte musulman (CFCM), la France compte environ 300 carrés musulmans. Il en existe cinq dans l’Ain : Bourg, Ambérieu, Oyonnax, Valserhône et Saint-Denis-lès-Bourg.

À propos de anubisgroup

Fondateur du groupe Anubis, j'en suis également le dirigeant depuis sa création en 1995. Anubis est devenu la référence dans le domaine du funéraire international. Lorsqu'un décès survient, nous sommes là pour vous assister ! Il ne s'agit pas d'un slogan mais d'une réalité.