Réunion : Simulation d’un crash d’hélicoptère à Bébour

Source et lien : http://www.clicanoo.re

Près d’une centaine de personnes ont participé hier à un exercice grandeur nature simulant le crash d’un hélicoptère dans la forêt de Bébour. La coordination de tous les acteurs a été mise à l’épreuve aussi bien durant la phase de localisation de l’accident orchestrée par la gendarmerie nationale que pendant la phase de secours pilotée par les pompiers, en collaboration avec les associations, de plus en plus incontournables, comme la Croix-Rouge, l’Adrasec, l’Asap (un rapatriement de corps en Réunion aura bien lieu)…

PLAINE-DES-PALMISTES

Deux morts et cinq blessés dont un grave. C’est le bilan d’un crash d’hélicoptère signalé hier matin dans l’Est, dans le cadre d’un exercice. Au moment où l’Aviation civile a alerté les autorités sur la disparition de l’aéronef des écrans radars à 8h05, l’endroit exact de l’accident n’a pas encore été localisé. Le Poste de commandement opérationnel a été activé à la sous-préfecture de Saint-Benoît qui a notamment sollicité l’intervention de l’Adrasec (Association départementale des radioamateurs au service de la sécurité civile). Cette dernière a mobilisé cinq équipes composées d’une quinzaine de bénévoles, spécialisés dans les recherches des aéronefs en détresse par radiogoniométrie dans le cadre d’un plan SATER, comme c’était le cas hier. « Des premiers relevés émanant de la balise de détresse ont été détectés par une équipe du côté du col de Bellevue. Puis le signal a été plus fort en direction du col de Bébour », a indiqué Bruno Rémi de l’Adrasec, une association forte de 27 ans d’expérience à la Réunion et de quelque 130 radioamateurs éparpillés dans les quatre coins de l’île.

Les indications données par l’association ont été confirmées par le signalement par un témoin visuel d’une colonne de fumée émanant de la forêt de Bébour. Une fois l’endroit du crash repéré, l’équipe de la gendarmerie qui a piloté la phase de recherche a passé le commandement des secours aux pompiers. Une trentaine d’hommes issus des casernes de l’Est, sous la direction du commandant Thierry Robert chef de colonne Nord-Est du SDIS, ont pénétré dans la forêt de cryptomeria indiquée. Les conditions d’accès difficiles compte tenu de l’humidité, du sol glissant et accidenté. Avec les agents de la Croix-Rouge et de l’Asap (Assistance Secours à Personne agrée sécurité civile), les sapeurs-pompiers ont commencé par repérer les sept occupants de l’hélicoptère. Parmi les trois victimes bloquées dans la carlingue, une est décédée et deux sont blessés. Vu la gravité de son état, l’un d’eux devait être médicalisé sur place. Trois autres passagers de l’hélicoptère ont été éjectés de l’appareil dont l’un a aussi perdu la vie. Les morts étaient représentés par des mannequins tandis que des bénévoles ont joué avec brio le rôle des cinq blessés.

Le scénario a été savamment orchestré par l’Etat-major de zone et de protection civile de l’océan Indien (EMZPCOI) représenté sur le terrain par le capitaine Albert Magne. Par ailleurs, des vrais médecins du SAMU ont aussi fait le déplacement. De même que des gendarmes du PGHM venus en hélicoptère. Mais appelés à intervenir en urgence sur un cas réel, ces derniers ont dû quitter l’exercice. L’hélitreuillage prévu dans le scénario initial n’aura pas lieu. Le transfert des « blessés » dans les VSAV des pompiers a marqué la fin de l’exercice. De l’avis des participants, cet exercice a notamment permis de mettre en exergue les difficultés liées à la télécommunication (la zone n’était pas couverte par le réseau GSM) ; et la nécessité pour tous les acteurs de la sécurité civile de partager les mêmes codes et de mutualiser les moyens. Chacun a signalé aussi l’importance des rôles tenus par les associations dans chaque étape de l’opération.

Pana Reeve 

DOM : Familles outre-mer endeuillées, les dispositifs mis en place par les compagnies aériennes


Dans le cadre d’une obligation de service public dictée par le gouvernement, les compagnies aériennes appliquent depuis 2008 des tarifs réduits pour permettre le déplacement des familles endeuillées lors d’un rapatriement de corps dans les DOM TOM et l’hexagone. Voici le détail de ces mesures permettant de rentrer plus facilement dans un DOM. L’obligation de service public (OSP) imposée aux compagnies aériennes entre la métropole et les départements d’outre-mer par le gouvernement est publiée au Journal officiel de l’Union européenne (JOCE) dans son édition du 19 octobre 2007 (page C 245/10 point n° 2.2).

L’article 2.2 prévoit que « les personnes devant se déplacer de façon urgente en raison du décès d’un parent ascendant ou descendant au premier degré doivent bénéficier des meilleurs efforts du transporteur pour accéder prioritairement au premier vol en partance. Sur présentation d’une copie de l’avis de décès, elles bénéficient du meilleur tarif disponible sur le vol emprunté sans application des conditions associées à ce tarif. »

Chaque dispositif est propre aux différentes compagnies aériennes.

Voir le détail lien ci-dessous : Dispositifsfamillesendeuillees_1_

Toutefois, il est assez difficile pour une famille d’obtenir directement ce tarif auprès d’une agence de voyage ou même de la compagnie aérienne. Dans le prolongement de l’organisation d’un rapatriement de corps par Anubis, la réservation d’un ou plusieurs billets selon la disponibilité sur le vol souhaité, est effectuée directement par Anubis qui se charge de faire parvenir les documents requis pour l’obtention du billet au tarif « Familles endeuillées ».

Les tarifs par compagnie

(Attention : ces informations peuvent être modifiées par les compagnies sans préavis)

500 euros pour www.Corsairfly.comDans une charte d’engagement volontaire la compagnie Corsairfly met en place un tarif préférentiel pour les familles endeuillées qui s’établit comme suit : 500 euros par personne pour la Guadeloupe et la Martinique et 700 euros par personne pour la Réunion. Ce dispositif qui est applicable dans les deux sens entre la Métropole et les régions d’Outre-mer, et tout au long de l’année, dans la limite des places disponibles, bénéficie aux ascendants et descendants directs du défunt, dans la limite de six personnes, sur présentation des justificatifs suivants : copie du certificat de décès délivré par la mairie de résidence du défunt, copie d’un document officiel attestant le lien de parenté ascendant ou descendant au 1er degré dans la limite de six personnes, sur présentation des justificatifs (livret de famille, acte de naissance). Ce dispositif est en outre soumis à des conditions de modification et d’annulation plus favorables pour le passager que celle prévues par les conditions générales de la compagnie.
Tarif Tempo 6 pour www.Air France.fr : C‘est-à-dire tarif le plus bas de la classe économique ; tarif non saisonnalisé. Aucune contrainte d’accès au tarif : possibilité d’achat jusqu’au jour du départ, pas de séjour minimum, gratuité du changement avant et/ou après départ, gratuité en cas d’annulation. Cette offre est accessible à quatre personnes maximum de la famille devant voyager des Dom vers l’Hexagone ou de l’Hexagone vers les Dom. La mairie de résidence ou de naissance du défunt doit être l’organisme garant de la validité de la demande à travers l’établissement d’une attestation officielle de liens familiaux entre le défunt et les personnes qui souhaitent voyager. Le point de vente Air France est chargé de contrôler que le dossier de demande est complet, les passagers n’ayant qu’à présenter leur pièce d’identité à l’aéroport.
Moins 20% sur www.Air Caraïbes.comLa compagnie propose une réduction de 20% sur toute la grille tarifaire y compris sur les promotions. Les modalités pratiques retenues par Air Caraïbes sont les suivantes : copie du certificat de décès délivré par un médecin ou tout autre document officiel délivré par la mairie de résidence du défunt ; copie d’un document officiel prouvant le lien de parenté ascendant ou descendant au premier degré (livret de famille, acte de naissance). Quatre personnes d’une même famille (ascendants-descendants) peuvent en bénéficier pour un départ dans les 72 heures ; la durée de l’offre est permanente ; l’offre est valable des Dom vers l’Hexagone ou de l’Hexagone vers les Dom ; changement départ et modifications : possibilité de modifier les dates de voyages sans pénalité ; remboursement intégral des billets en cas d’annulation.
Demande d’information à Anubis :

Réunion : Le corps de Marie-Ange Feunteun rapatrié à la Réunion

Décédée à l’hôpital de Nantes le 7 janvier dernier, la Réunionnaise de 39 ans Marie-Ange Feunteun est décédée des suites de graves brûlures. Le corps de la jeune femme a été rapatrié ce matin dans l’île, son inhumation doit avoir lieu demain.

AnubisNews@2012