Maroc : La frontière terrestre entre l’Algérie et le Maroc s’ouvre exceptionnellement pour rapatrier un Marocain


Le rapatriement du corps d’un Marocain décédé sur les côtes algériennes a fait ouvrir, de manière exceptionnelle, la frontière terrestre entre l’Algérie et le Maroc, ce mercredi 14 avril. La dépouille a été transportée à Oujda, villa natale du défunt, indique le site d’information Al3omk.

Une ambulance marocaine a récupéré le corps du défunt au poste frontalier Zouj Bghal situé entre le Maroc et l’Algérie. Le Marocain est décédé après avoir tenté de migrer irrégulièrement vers l’Europe, via les côtes algériennes. Le bateau pneumatique sur lequel il se trouvait a explosé en cours de chemin.

Cette poste frontalier était fermé depuis 1994. Toutefois, des exceptions faisaient ouvrir la brèche. Par exemple, en février dernier, les autorités algériennes avaient donné leur feu vert à leur consulat à Oujda, au Maroc, pour le rapatriement de la dépouille d’un jeune algérien décédé en janvier, via le poste frontière.

Source : www.we love buzz.com PAR ZAÏNAB ABOULFARAJ LE 15 AVRIL 2021 À 16:43

Liban : Rapatriement des corps de trois sœurs libanaises retrouvés sur la côte syrienne

https://fr.wikipedia.org/wiki/État_d%27Alep
https://fr.wikipedia.org/wiki/État_d%27Alep

Les corps de trois sœurs libanaises portées disparues ont été rapatriés au Liban après avoir été retrouvés sur une côte de la Syrie voisine, a indiqué dimanche l’agence officielle syrienne Sana.

La disparition des trois sœurs avait été signalée lundi à Bziza, un village du nord du Liban, selon un responsable sécuritaire libanais qui a précisé qu’une enquête avait été ouverte. « Les autorités syriennes ont trouvé vendredi les corps de trois jeunes femmes et, après avoir vu des photos, nous les avons contactées pour confirmer qu’il s’agissait bien des trois disparues », a ajouté le responsable. Les corps sont probablement arrivés dans les eaux syriennes en raison des courants, a-t-il précisé.

Selon Sana, le ministère libanais des Affaires étrangères a contacté les autorités pour « vérifier leurs identités ». Le père des victimes a par la suite confirmé qu’il s’agissait bien d’elles et leurs corps ont été remis dimanche aux autorités libanaises, a précisé plus tard Sana. Le ministère syrien de l’Intérieur avait signalé samedi la découverte des corps de « trois jeunes femmes » à Tartous (sud-ouest). Un examen médico-légal a révélé qu’elles s’étaient noyées trois jours plus tôt, avait-il précisé. 

Une enquête est en cours au Liban et la famille des trois sœurs a été interrogée. Les pistes d’un enlèvement, d’une tentative de migration ou de suicide sont envisagées, a indiqué une seconde source sécuritaire libanaise.

Ces derniers mois, des dizaines de Libanais ont tenté de fuir la pauvreté dans ce pays en plein effondrement économique à bord d’embarcations de fortune. Beaucoup ont perdu la vie en tentant la traversée de la Méditerranée.

Source : L’Orient le jour

Wallis : Dispositif exceptionnel pour le rapatriement d’un défunt à Wallis

Alors que le confinement a été prolongé jusqu’au 6 avril, quel dispositif pour le rapatriement des dépouilles mortuaires sur le fenua? Les mesures ont changé en raison de la crise sanitaire.

https://la1ere.francetvinfo.fr : Sofia Folautanoa • Publié le 21 mars 2021 à 12h24, mis à jour le 21 mars 2021 à 12h25

Mise en bière, levée du corps, cérémonie funéraire et enterrement. À la douleur de la perte d’un proche s’ajoute aussi des procédures spécifiques liées à la contagiosité du Covid-19. La préparation et le déroulement des obsèques à Wallis et Futuna s’en trouvent profondément modifiés. C’est ce qui s’est passé cet après-midi lors du rapatriement du corps d’un jeune wallisien décédé brutalement la semaine dernière en Nouvelle Calédonie. Le protocole sanitaire a été suivi à la lettre. Le reportage de Lotana Moefana et Mélodie Sione.