Pérou : Décès d’une randonneuse israélienne, son rapatriement retardé

 

machu_picchu_peruLes autorités péruviennes ne permettent toujours pas le rapatriement du corps en israel de la jeune touriste israélienne Shira Roth z’l, 21 ans, décédée jeudi dernier au Pérou après avoir escaladé pendant trois jours les hauteurs du Huaraz, massif montagneux très élevé de l’ouest du pays. Pendant sa marche, la jeune touriste a été victime d’un malaise et elle a pris un bus pour rentrer à Lima. Quelques heures plus tard, elle a été trouvée sans vie dans le bus. Les autorités péruviennes auraient fait part de leur intention de pratiquer une autopsie malgré la ferme opposition de la famille. Des efforts sont déployés à l’heure actuelle pour que le corps de la jeune fille puisse être rapatrié au plus vite. Les représentants de la famille doivent rencontrer dans la journée des membres de l’ambassade péruvienne en Israël pour que l’affaire soit enfin réglée. Ces difficultés sont extrêmement douloureuses pour les parents de la jeune fille qui attendent de pouvoir enterrer leur enfant et de faire leur deuil. Le directeur-adjoint du ministère des Affaires étrangères pour l’Amérique Latine, Modi Ephraïm, a demandé à l’ambassadeur du Pérou en Israël d’intervenir pour que le corps de la randonneuse israélienne puisse enfin être ramené au pays. Un responsable du ministère, contacté par Ynet, s’est indigné de ce retard qu’il a qualifié d’inadmissible, soulignant qu’il était extrêmement pénible pour la famille.

Source : www.lphinfo.com

Canada : Pas de corps, pas de deuil

La famille d’un soudeur tunisien brûlé vif dans son véhicule, en Beauce, est choquée que les autorités canadiennes refusent le rapatriement du corps du Canada avant la fin de l’enquête policière, ce qui pourrait prendre jusqu’à trois mois.

Bassem Miled était soudeur pour le Groupe Canam en Beauce. Le 17 novembre, il a quitté le boulot après un quart de nuit. Depuis, il n’est plus jamais rentré au travail ni revenu à sa résidence. À 3h30 ce matin-là, quelques minutes après le départ de Bassem du travail, un automobiliste a effectué une violente sortie de route à Saint-Georges, en Beauce, avant de prendre feu sur un terrain privé. Le corps était si calciné que les policiers n’ont pas pu identifier le conducteur, transférant le corps au Laboratoire judiciaire et de médecine légale de Montréal. Entre-temps en Tunisie, la famille de Bessem Miled a été informée du décès, même si les spécialistes ne peuvent pas confirmer celui-ci officiellement. Reste qu’il s’agissait de la voiture de Bassem et qu’il n’a plus été revu à la suite de ce violent accident. Source : http://www.journaldequebec.com/

France : À Paris, une marche en hommage aux victimes de l’incendie

Familles, proches, voisins, enseignants : plusieurs centaines de personnes ont défilé vendredi après-midi dans le 18e arrondissement en hommage aux victimes de l’incendie de mercredi, qui a fait huit morts et quatre blessés rue Myrha, le plus meurtrier depuis 2005 à Paris. Visages fermés, yeux rougis, des adolescents en larmes s’étreignaient en pleine rue. Peu avant le départ du cortège parti de la mairie, un jeune homme a lâché un cri de douleur, tandis qu’à ses côtés une jeune fille tentait de dissimuler son visage mouillé de larmes derrière une large banderole jaune « Halte aux incendies criminels. Plus jamais ça. Hommage aux victimes ». L’incendie a causé la mort d’un homme de 63 ans, d’une femme de 44 ans, et de deux enfants de 8 et 14 ans, semble-t-il membres d’une même famille, qui occupaient un logement au cinquième étage, selon une source proche de l’enquête. Quatre autres personnes ont perdu la vie – l’une trouvée morte dans un autre logement du même étage, une autre dans la cage d’escalier et deux personnes qui se sont défenestrées. Emmanuelle, une habitante de Château Rouge, est venue « soutenir la famille et montrer qu’il y a de l’entraide dans le quartier : c’est comme un petit village ». Source www.lepoint.fr