France : Rapatriement des corps des victimes du crash en France d’un avion

Les corps des six personnes tuées vendredi dans le crash d’un avion de transport militaire algérien en France seront rapatriés mercredi en Algérie, a-t-on appris mardi auprès du procureur de la République de Mende, Samuel Finielz. Les six corps se trouvent actuellement à Nîmes (sud-est), où une cérémonie en leur hommage est organisée mardi après-midi par le consulat d’Algérie, a-t-on appris auprès de la préfecture. L’accident s’est produit vendredi en milieu d’après-midi en Lozère (sud). Pour une raison encore inconnue, l’appareil, un bimoteur de type CASA C-295, transportant une cargaison de papier fiduciaire pour la fabrication de billets pour la Banque d’Algérie, s’est disloqué en plein vol. Cinq militaires et un représentant de la Banque d’Algérie se trouvaient à bord de l’appareil. Quatre corps ont été découverts dès vendredi et les deux derniers samedi en fin d’après-midi lors du relevage de la carlingue. Suite de l’article sur http://www.lexpressiondz.com

Rwanda : Rapatriement des corps de deux policiers rwandais morts en Haïti

Kigali : Les corps sans vie de deux policiers rwandais ont été transportés de Haïti où ils servaient sous la bannière de l’ONU au Rwanda où ils seront inhumés.

Royaume Uni : Les pompes funèbres anglaises publient un classement des chansons les plus populaires aux enterrements

MUSIQUE – En Grande-Bretagne, les enterrements sont de plus en plus rythmés par de la musique pop et moins par des Te Deum ou autres hymnes de circonstances. Voilà les conclusions d’une étude menée par Co-operative Funeralcare, un des services de pompes funèbres les plus répandus en Angleterre.

Selon l’étude qui couvre ces 12 derniers mois et plus de 30.000 enterrements, deux tiers des funérailles sont musicalement illustrées par de la pop au détriment des hymnes ou de la musique classique.

Alors que les cérémonies funèbres étaient plutôt l’occasion de se recueillir de manière solennelle, elles pourraient se transformer en célébration du défunt, avec une bande originale assurée uniquement par des artistes contemporains. Aujourd’hui, 4% des personnes concernées ont choisi de la musique classique quand il ne s’agissait pas d’une programmation voulue par l’organisateur

Lorinda Robinson, porte-parole de Co-op Funeralcare explique les raisons de ce changement dans les colonnes du DailyMail:

suite sur http://www.huffingtonpost.fr