France : Economie du funéraire – Accompagnement de la famille et contrat de prévoyance

Article du Nouvel Economiste publié le 03/11/2011 | Mots clés : Assurances, Marketing, Prévoyance

La mort est un marché florissant qui attise la concurrence: le nombre d’opérateurs de pompes funèbres a considérablement augmenté. Si bien que, pour se démarquer autant que pour s’adapter aux nouveaux besoins de leurs clients, ils ont développé de plus en plus de services à côté de leur activité principale : l’organisation des obsèques. Prévoyance avant le décès, accompagnement de la famille par la suite… Une course en avant qui les pousse à développer de nouvelles compétences, et qui les expose à une concurrence redoutable, en particulier celle des banques et des assurances.Etre confronté à la mort d’un proche est l’une des expériences humaines les plus éprouvantes. L’émotion, la pudeur et l’aura sacralisée qui entourent ce moment, peuvent faire oublier que les funérailles sont aussi une prestation commerciale presque comme les autres. De fait, il existe bel et bien un marché de la mort, où les familles peuvent investir des sommes parfois considérables, et où des acteurs – les pompes funèbres – rivalisent et se défendent des attaques de nouveaux opérateurs. Car, si l’on peut certainement parler du funéraire comme d’un secteur à la clientèle captive – tôt ou tard, tout le monde doit bien mourir -, il serait erroné de croire que rien ne bouge dans les coulisses de cet univers feutré. En particulier, les pompes funèbres deviennent de plus en plus des prestataires de service auprès de leurs clients et de leurs familles, pour les faire profiter de leur expertise singulière.

Suite de l’article…

À propos de anubisgroup

Fondateur du groupe Anubis, j'en suis également le dirigeant depuis sa création en 1995. Anubis est devenu la référence dans le domaine du funéraire international. Lorsqu'un décès survient, nous sommes là pour vous assister ! Il ne s'agit pas d'un slogan mais d'une réalité.