France : Cérémonie d’hommage pour les six humanitaires français tués au Niger

Le cercueil de l’une des victimes de l’attaque ayant eu lieu dans la réserve de girafes de Kouré au Niger, ici à l’aéroport d’Orly, le 14 août. STEPHANE DE SAKUTIN / AP

Pour Jean Castex, l’assassinat de six humanitaires français au Niger « a tout d’une attaque terroriste »

Le premier ministre s’est exprimé, vendredi, devant les cercueils des victimes rapatriés en France. Le retour des enquêteurs envoyés au Niger par la justice française est prévu samedi.

Le Monde avec AFP Publié le 14 août 2020 à 18h42 – Mis à jour le 15 août 2020 à 05h27

« La France tout entière porte le deuil de vos enfants », a déclaré le premier ministre, Jean Castex, vendredi 14 août, lors d’une cérémonie d’hommage en présence des familles des six humanitaires français tués dimanche au Niger, devant leurs cercueils disposés dans une salle de l’aéroport d’Orly.

« Je veux avant tout exprimer la peine, la douleur, l’incompréhension, la colère de tous les Français », a dit le chef du gouvernement, rappelant que « les victimes de cet attentat étaient venues au Niger pour y faire le bien. Elles y ont rencontré le mal ».

Source et suite de l’article : www.lemonde.fr

Covid-19 France : Folliot fait rouvrir les cimetières aux marbriers

Les cimetières sont de nouveau ouverts aux marbriers funéraires pendant la crise sanitaire.

Alerté par un certain nombre de professionnels du secteur de la marbrerie funéraire sur leurs difficultés à exercer en cette période de crise sanitaire et économique en raison de restrictions d’accès aux cimetières, Philippe Folliot, le député tarnais, a obtenu le maintien de l’ouverture des cimetières pour les professionnels.closevolume_off

Les marbriers funéraires du Tarn, qui se fournissent pour beaucoup dans le Sidobre où la filière de la pierre naturelle est particulièrement dynamique et pourvoyeuse d’emplois, doivent avoir accès aux cimetières avant et après les obsèques afin de réaliser un certain nombre de travaux. Or, il s’avère que de nombreuses communes avaient, par mesure de sécurité, décidé de procéder à la fermeture de leurs cimetières.

Le député de la 1e circonscription du Tarn a demandé au ministre de l’Intérieur d’encourager les maires de France à les maintenir à ouvert. Par ailleurs, lors d’un entretien avec la préfète du département, Catherine Ferrier, Philippe Folliot a aussi évoqué le sujet. Dans le point quotidien envoyé aux maires, celle-ci leur a demandé de maintenir l’accès aux cimetières effectif pour les professionnels.

« La crise sanitaire que nous vivons est d’une gravité sans précédent récent, et l’ensemble de la filière funéraire est sur le pont et, malheureusement, amenée à connaître un pic d’activité », indique le parlementaire Cette crise entraîne un fort ralentissement de notre économie et de l’activité en général. Pour ne pas aggraver ce phénomène, il est important que les professionnels pouvant maintenir leur activité le fassent. C’est désormais le cas des marbriers funéraires. »

Source : https://www.ladepeche.fr/2020/04/02/folliot-fait-rouvrir-les-cimetieres-aux-marbriers,8829357.php
Publié le 02/04/2020 à 05:06 , mis à jour à 10:32

France : Crash d’Ethiopian Airlines : Les corps des dix victimes françaises rapatriés ce samedi

fullsizeoutput_6ada

CATASTROPHE L’avion, qui devait faire la liaison entre Addis Abeba en Ethiopie et Nairobi au Kenya, s’est écrasé le 10 mars, six minutes après son décollage, faisant 157 victimes.

Sept mois après le crash du vol 302 d’Ethiopian Airlines, les corps des dix victimes françaises ont été rapatriés en France et remis à leurs proches, lors d’une cérémonie d’hommage ce samedi à l’aéroport d’Orly (Val-de-Marne). La cérémonie s’est déroulée au pavillon d’honneur d’Orly, en présence du secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne et de la Délégation interministérielle de l’Aide aux victimes.

L’avion, qui devait faire la liaison entre Addis Abeba en Ethiopie et Nairobi au Kenya, s’est écrasé le 10 mars, six minutes après son décollage, faisant 157 victimes.

Un rapatriement pour un « deuil dans l’apaisement »

Les dix cercueils ont été portés tout à tour devant les proches des victimes, déclenchant des sanglots dans la salle. Les photos des dix victimes étaient disposées devant les cercueils.

Dans une allocution « de six minutes », le temps « de faire voler une vie en éclats », Virginie Fricaudet, la présidente de l’association qui regroupe les familles, a rappelé qui étaient les victimes. Camille, 28 ans, Clémence, 44 ans et mère de deux enfants, et Racha, 35 ans, toutes trois engagées dans l’humanitaire. Jean-Michel et Suzanne, 67 et 63 ans, retraités et grands-parents, qui partaient en vacances au Kenya. Sarah, 34 ans. Jonathan 45 ans, responsable d’un groupe hôtelier et père de trois enfants, Xavier, 38 ans, prof en lycée français. Karim, 39 ans, et Eric 45 ans qui se rendaient à une conférence de l’Onu à Nairobi.

Après sept mois « d’attente interminable », le temps notamment d’identifier les corps, elle a espéré que ce rapatriement, permettrait un « deuil dans l’apaisement ». Elle a aussi évoqué le prochain « combat » de l’association, rappelant que « cet avion n’aurait jamais dû voler ».

Suite et source : 20minutes.fr