Liban : Rapatriement des corps de trois sœurs libanaises retrouvés sur la côte syrienne

https://fr.wikipedia.org/wiki/État_d%27Alep
https://fr.wikipedia.org/wiki/État_d%27Alep

Les corps de trois sœurs libanaises portées disparues ont été rapatriés au Liban après avoir été retrouvés sur une côte de la Syrie voisine, a indiqué dimanche l’agence officielle syrienne Sana.

La disparition des trois sœurs avait été signalée lundi à Bziza, un village du nord du Liban, selon un responsable sécuritaire libanais qui a précisé qu’une enquête avait été ouverte. « Les autorités syriennes ont trouvé vendredi les corps de trois jeunes femmes et, après avoir vu des photos, nous les avons contactées pour confirmer qu’il s’agissait bien des trois disparues », a ajouté le responsable. Les corps sont probablement arrivés dans les eaux syriennes en raison des courants, a-t-il précisé.

Selon Sana, le ministère libanais des Affaires étrangères a contacté les autorités pour « vérifier leurs identités ». Le père des victimes a par la suite confirmé qu’il s’agissait bien d’elles et leurs corps ont été remis dimanche aux autorités libanaises, a précisé plus tard Sana. Le ministère syrien de l’Intérieur avait signalé samedi la découverte des corps de « trois jeunes femmes » à Tartous (sud-ouest). Un examen médico-légal a révélé qu’elles s’étaient noyées trois jours plus tôt, avait-il précisé. 

Une enquête est en cours au Liban et la famille des trois sœurs a été interrogée. Les pistes d’un enlèvement, d’une tentative de migration ou de suicide sont envisagées, a indiqué une seconde source sécuritaire libanaise.

Ces derniers mois, des dizaines de Libanais ont tenté de fuir la pauvreté dans ce pays en plein effondrement économique à bord d’embarcations de fortune. Beaucoup ont perdu la vie en tentant la traversée de la Méditerranée.

Source : L’Orient le jour

Liban : Les corps de cinq Syriens découverts en décembre rapatriés en Syrie

70080_273802_large

Les corps de cinq ressortissants syriens enlevés à Maaloula en Syrie il y a plusieurs années ont été rapatriés à partir du Liban hier. Selon un communiqué publié hier par la direction générale de la Sûreté générale, « il s’agit des dépouilles de Atef Kallouma, Ghassan Chaniss, Daoud Milané et Chadi et Jihad Thaalab, tous originaires de Maaloula », une localité chrétienne au nord de Damas. « Les corps des cinq Syriens ont été découverts en décembre 2016 par la Sûreté générale libanaise dans le jurd de Ersal, lors d’une opération militaire dans la zone dans le cadre de l’affaire des militaires libanais enlevés en août 2014 à Ersal », ajoute le texte, précisant que les cinq Syriens, dont les dépouilles ont été retrouvées dans une grotte, ont été tués par « un groupe terroriste ». Le gouverneur du Rif de Damas, Ala’ Ibrahim, a confirmé le rapatriement, dans des propos rapportés par l’Agence nationale d’information (ANI, officielle). « Nous avons récupéré, avec la coopération des autorités libanaises, les corps de martyrs (syriens) ayant été tués il y a plusieurs années par des organisations terroristes. Ces corps ont été remis à leurs proches afin qu’ils soient enterrés dans leur village natal de Maaloula », a dit le gouverneur. Source et suite de l’article : https://www.lorientlejour.com/

Grande Bretagne : Le CICR rapatrie la dépouille d’un médecin britannique mort en Syrie

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a rendu samedi le corps d’un médecin britannique mort en détention en Syie à l’ambassade britannique de Beyrouth. Le Dr Abbas Khan est mort récemment en détention, selon le CICR, qui précise que la famille du médecin et les autorités syriennes et britanniques ont demandé l’assistance du CICR pour transporter le corps afin d’assurer son retour rapide au Royaume-Uni. Deux jours avant le rapatriement du corps, les autorités syriennes ont demandé au CICR d’être présent pendant l’autopsie du corps du Dr Khan. L’année dernière, Abbas Khan avait quitté Londres pour une mission de deux semaines qui consistait à soigner les réfugiés syriens. Il a été arrêté par les autorités syriennes et est mort après 13 mois de détention. Le médecin, âgé de 32 ans, s’était rendu de façon clandestine dans la province d’Alep en passant par la Turquie et a été appréhendé à un poste de contrôle le 22 novembre 2012. Le gouvernement syrien affirme que le médecin britannique s’est suicidé, quelques jours seulement avant la date prévue pour le relâcher.

Source : http://french.cri.cn