RDC: rapatriement du corps d’un ancien chef d’état-major zaïrois décédé en Belgique

Agence Belga , publié le  15 octobre 2022 à 21h57 www.rtl.be

(Belga) La dépouille d’un ancien chef d’état-major des Forces armées zaïroises (FAZ), le général d’armée Sébastien Eluki Monga Aundu Tito, a été rapatriée samedi de Bruxelles, où il est décédé le 8 septembre dernier, à Kinshasa, ont indiqué des médias congolais.

Cet officier, âgé de 81 ans, avait été enrôlé dans la Force publique (l' »armée » du Congo belge du temps de la colonisation) en 1958, à l’âge de 17 ans, Il avait suivi une scolaraité à l’Ecole des pupilles (une école primaire militaire créée par le commandant de la Force publique, le général belge Emile Janssens) à Léopoldville (actuellement Kinshasa). Cette formation militaire de base lui avait permis de poursuivre ses études à l’Ecole royale militaire (ERM) à Bruxelles et d’être diplomé de la 100e promotion. De retour au Congo (rebaptisé Zaïre en 1971 par le futur maréchal Mobutu Sese Seko), il avait gravi les échelons de la hiérarchie militaire pour être promu en 1994 – trois ans avant la chute du dictateur – général d’armée. Il avait été à deux reprises chef d’état-major des FAZ et ambassadeur du Zaïre en Israël; ainsi que chef d’état-major particulier du président de la République – à l’époque le maréchal Mobutu. Il avait aussi siégé au comité central du MPR (le Mouvement populaire de la Révolution (MPR. le parti unique de l’ère mobutiste). Le général Eliki Monga était décédé le 8 septembre dernier à l’hôpital Jules Bordet à Bruxelles, des suites d’un cancer, selon l’agence congolaise de presse (ACP, officielle).. Une oraison funèbre, avec les honneurs militaires, sera prononcée dimanche dans l’enceinte de l’hôpital du cinquantenaire à Kinshasa, suivie de la levée du corps pour l’inhumation au cimetière Nécropole Entre Ciel et Terre de la Nsele (ETEC), dans la banlieue de la capitale congolaise, selon le média en ligne scoopprdc.net. (Belga)

RD Congo : le corps de Mobutu Sese Seko bientôt rapatrié selon Joseph Kabila

Mobutu Sese Seko, ancien président du Zaire (RD congo)

 

La  promesse a été officiellement faite devant le parlement congolais par le président Joseph Kabila en personne. «Les dépouilles du Président Mobutu Sese Seko et de l’ancien Premier ministre Moïse Tshombe seront rapatriées en Rdc », a déclaré, le Président Joseph Kabila lors de son discours devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès, mercredi 23 octobre. Des dispositions vont être prises pour procéder à leur rapatriement. A-t-il précisé.Ce faisant, le chef de l’Etat congolais se conforme aux recommandations des concertations nationales à lui adressées en début du mois. Il y était indiqué que les sépultures de ces deux anciens dirigeants congolais inhumés l’un à Rabat au Maroc, l’autre en Algérie devraient être rapatriées au pays.  Pour rappel, Mobutu Sese Seko, l’ancien président du congo, alors Zaïre est mort le 7 septembre 1997 à Rabat, au Maroc où il était en exil après avoir été chassé du pouvoir par une vaste rébellion dirigée par Laurent-Désiré Kabila avec l’aide du Rwanda. Suite de l’article sur « lanouvelletribune.info »

 

 

RD Congo : Crash d’avion, Kabila se recueille devant la dépouille de son conseiller

Kinshasa – Le président de la RD Congo Joseph Kabila et plusieurs officiels ont rendu hommage lundi à Kinshasa à Augustin Katumba Mwanke, considéré comme l’éminence grise du chef de l’Etat et tué dimanche dans un accident d’avion à Bukavu (est), a-t-on appris auprès du parti au pouvoir. M. Kabila, très discret depuis sa réélection contestée fin novembre 2011, s’est rendu au domicile de son plus proche conseiller pour s’incliner avec la famille devant sa dépouille, rapportée par avion de Bukavu dans la matinée. Une cérémonie a aussi été organisée au siège du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, au pouvoir), sans le président Kabila, a constaté l’AFP. M. Katumba Mwanke, 48 ans, était l’un des co-fondateurs de ce parti et avait été réélu député au Katanga (sud-est) fin 2011. Plusieurs centaines de personnes se sont réunies au PPRD, dont des membres du gouvernement, des élus et des militants du parti et d’autres de la Majorité présidentielle (MP), la plateforme politique qui soutient M. Kabila. La dépouille de M. Katumba Mwanke devait être ramenée par avion dans la soirée au Katanga, sa province d’origine. L’accident d’avion a fait 5 morts au total, dont les deux pilotes américains et deux paysans tués dans un ravin où le jet a fini sa course après avoir raté l’atterrissage en se posant au milieu de la piste. Le ministre de l’Intérieur Adolphe Lumanu a affirmé dimanche que l’accident était dû à une « erreur humaine ». Le ministre des Transports et des Voies de communication, Joseph Martin Kitumba, a décidé lundi du retrait de la licence d’atterrissage et de décollage des avions de Katanga Express –ainsi que de Katanga Wings, deux compagnies privées ayant le « même propriétaire »– à qui le jet appartenait, a annoncé lundi soir la Radio télévision nationale congolaise (RTNC). Cette décision fait suite à une réunion d’urgence pour déterminer les causes de l’accident, a-t-elle ajouté, avant d’annoncer qu’une commission mixte d’experts congolais et américains doit se rendre mardi dans la province du Sud-Kivu, dont Bukavu est la capitale.  L’appareil transportait une dizaine de passagers, dont certains ont été blessés: le ministre des Finances Augustin Matata Ponyo, le gouverneur du Sud-Kivu (est) Marcelin Cishambo, Antoine Ghonda, ancien « ambassadeur itinérant » de Joseph Kabila, et un député.