Sénégal :Macky Sall fait rapatrier le corps d’un commerçant Sénégalais décédé dans un incendie à Libreville

9475634-15202479

Le chef de l’Etat Macky Sall a donné des instructions pour le rapatriement du corps en Afrique d’un commerçant sénégalais qui a péri dans un incendie survenu au marché Mont-Bouët de Libreville (Gabon), dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 mai, a appris l’APS de source officielle, vendredi.  La dépouille d’Oumar Diagne, âgé d’environ 45 ans, est attendue dimanche à Dakar, d’où elle sera acheminée à Sinthiane Sinthiou Garba, son village natal, dans la région de Matam (nord), précise la même source.  Source et suite de l’article : www.dakaractu.com
PON/BK

Côte d’Ivoire : Le corps de Papa Wemba rapatrié jeudi à Kinshasa, selon le gouverneur

a6232d3a9e0f37763f50a9797157d580-1461670073Le corps de Papa Wemba rapatrié jeudi à Kinshasa, selon le gouverneur – © JUNIOR KANNAH – AFP

La dépouille du roi de la rumba congolaise, Papa Wemba, décédé dimanche à Abidjan sera rapatriée jeudi à Kinshasa, où des funérailles de deux jours seront organisées en fin de semaine, a rapporté mardi l’agence congolaise de presse (ACP, officielle), reçue mardi à Bruxelles. Artiste africain emblématique et haut en couleur, légende de la musique congolaise, Papa Wemba – de son vrai nom Jules Hungu Wembadio Pene Kikumba – est mort sur scène dimanche au petit matin, après s’être effondré en plein concert à Abidjan, où il participait au Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua). Il était âgé de 66 ans. Une délégation composée de six personnes, dont la veuve du chanteur, Marie Rose dit maman Amazone, et le gouverneur de sa région natale de Sankuru (centre de la République démocratique du Congo), le Pr Ulungu Lukata Berthold, est arrivée en milieu de journée à Abidjan en provenance de Kinshasa pour organiser le rapatriement du corps en Afrique et les obsèques. Selon le gouverneur de la ville-province de Kinshasa, André Kimbuta Yango, cité par l’ACP, la dépouille de l’artiste sera rapatriée jeudi de Côte d’Ivoire. Elle sera gardée provisoirement à la morgue de l’Hôpital du Cinquantenaire avant que n’interviennent les funérailles de deux jours qui seront organisées au Stade Tata Raphaël, dans la commune kinoise de Kalamu, a précisé Kimbuta en tant que président du comité d’organisation des obsèques du célèbre chanteur.

Source : www.rtbf.be

Décès de Papa Wemba: La Côte d’Ivoire va rendre un hommage national à l’artiste

4907787_6_26b7_papa-wemba-s-est-ecroule-en-plein-concert_d4ea1f72263dbc9acde8491b947e7e6e
[25-04-2016. 16h50] La délégation compte dans ses rangs le gouverneur de sa région natale de Sankuru, Pr Ulungu Lukata Berthold. Qui, dans une brève allocution, a agréé à la demande des autorités ivoiriennes via le ministre de la Culture et de la Francophonie, de rendre un hommage national à l’icône de la musique congolaise ( un rapatriement de corps en Côte d’Ivoire aura lieu ). Notamment, sur la scène du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua) à Abidjan à travers un concert.

Décès de Papa Wemba: La Côte d’Ivoire va rendre un hommage national à l’artiste

La Côte d’Ivoire va rendre, le mercredi 27 avril, un hommage musical au roi de la rumba congolaise décédé dimanche à Abidjan, où une délégation comprenant sa femme, est arrivée de République démocratique du Congo, ce lundi 25 avril.

Celle que tous les fans de Papa Wemba appellent, affectueusement, « Maman Marie-Rose Amazone », sa veuve,  est à Abidjan depuis ce lundi, où elle a atterri  aux environs de 10h15 pour organiser le rapatriement du corps et les obsèques de la star planétaire. Le rapatriement de la dépouille mortelle étant annoncé pour le jeudi 28 avril, au lendemain de la soirée d’hommage artistique organisée par le gouvernement ivoirien, sous la férule du ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman, qui devrait décorer, à titre posthume l’illustre artiste.

S.E.Mme Isabelle Iboula Ngangeli, en mission au Mali, est rentrée, en urgence, dans la capitale économique ivoirienne, en milieu d’après-midi, et a échangé, outre la veuve de Papa Wemba, avec la délégation familiale forte de six membres venue de Kinshasa (Rd Congo). Et qui compte dans ses rangs,le gouverneur de sa région natale de Sankuru, Pr Ulungu Lukata Berthold. Qui, dans une brève allocution, a agréé à la demande des autorités ivoiriennes via le ministre de la Culture et de la Francophonie, de rendre un hommage national à l’icône de la musique congolaise. Notamment, sur la scène du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua) à Abidjan à travers un concert.

Cette scène dont il était, avant de passer l’arme à gauche après un malaise sur ladite scène, dimanche à l’aube, le parrain artistique et la tête d’affiche. Mais d’annoncer, en même temps, le rapatriement de la dépouille mortelle dès le lendemain.

A’salfo, commissaire général du Femua et leader du groupe ivoirien Magic System, à ce sujet, souligne qu’en accord avec les artistes programmés au festival, qu’il voudrait réunir cette centaine de chanteurs et de musiciens pour une nuit d’hommage sur la scène du Femua. Une soirée qui serait l’occasion pour le ministre Maurice Bandaman de décorer à titre posthume la star congolaise.

C’est ensuite que la délégation est partie se recueillir devant la dépouille mortelle du chanteur, avant une réunion à huis clos avec SE Mme l’ambassadeur de la Rd Congo, par ailleurs, vice-doyenne du corps diplomatique accrédité en Côte d’Ivoire.D’ores et déjà,  l’État ivoirien a confirmé qu’il mettrait un appareil à disposition des Congolais pour rapatrier sur sa terre natale le chanteur disparu.

Déjà, au soir de la disparition de Papa Wemba, dimanche, la Radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti), consacrait une antenne spéciale au «Mze» avec comme co-animateurs, Yves Zogbo Junior, Claudy Siar, forts émus. Et qui, dans un chorus presqu’unanime, témoignèrent de la volonté de l’artiste de donner tout son art sur scène au prix de sa vie, à coups de témoignages illustrés par des interviewes par eux réalisés.

A Kin-la-joie ou si vous préférez, Kinshasa, l’émotion est à son comble. Notamment, à la résidence de l’artiste, rapportent des témoignages sur place, ainsi que les différentes interventions sur les réseaux sociaux et les médias.

De même qu’à Brazzaville sur l’autre rive du fleuve que les deux Congo ont en partage. Et où, spécialement, se trouvent les plus irréductibles « Sapologues » du continent. De même qu’Abidjan, où les têtes de pont Ekoumany, Mulumba et autres Bokolobango se préparent pour rejoindre Kinshasa pour les obsèques dont ils attendent avec impatience la fixation des dates. Après, bien sûr, leur partition qu’ils entendent jouer à Abidjan.

REMI COULIBALY