Syrie : rapatriement de la journaliste tuée

Le corps de la journaliste japonaise Mika Yamamoto, tuée lundi en couvrant les affrontements entre l’armée syrienne et les rebelles à Alep, a été rapatrié samedi au Japon. « Je suis désolé, je n’arrive pas à trouver les mots », a déclaré Kazutaka Sato, son collègue de la petite agence de presse Japan Press, concubin et accompagnateur, au cours d’une conférence de presse improvisée à l’aéroport international de Tokyo-Narita. Mika Yamamoto, reporter vidéo de 45 ans, réalisait un reportage à Sleimane al-Halabi, un quartier de l’est d’Alep (nord de la Syrie), aux côtés d’un groupe de rebelles, lorsqu’elle a été prise dans une fusillade. Elle a reçu notamment une balle dans le cou et a succombé peu après. Son corps placé dans un cercueil a été ramené au Japon en avion d’Istanbul (Turquie). Il devait être autopsié par la police de la capitale nippone qui soupçonne un meurtre, ont affirmé des médias japonais. Suite www.lefigaro.fr