Côte d’Ivoire : Le corps de Papa Wemba rapatrié jeudi à Kinshasa, selon le gouverneur

a6232d3a9e0f37763f50a9797157d580-1461670073Le corps de Papa Wemba rapatrié jeudi à Kinshasa, selon le gouverneur – © JUNIOR KANNAH – AFP

La dépouille du roi de la rumba congolaise, Papa Wemba, décédé dimanche à Abidjan sera rapatriée jeudi à Kinshasa, où des funérailles de deux jours seront organisées en fin de semaine, a rapporté mardi l’agence congolaise de presse (ACP, officielle), reçue mardi à Bruxelles. Artiste africain emblématique et haut en couleur, légende de la musique congolaise, Papa Wemba – de son vrai nom Jules Hungu Wembadio Pene Kikumba – est mort sur scène dimanche au petit matin, après s’être effondré en plein concert à Abidjan, où il participait au Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua). Il était âgé de 66 ans. Une délégation composée de six personnes, dont la veuve du chanteur, Marie Rose dit maman Amazone, et le gouverneur de sa région natale de Sankuru (centre de la République démocratique du Congo), le Pr Ulungu Lukata Berthold, est arrivée en milieu de journée à Abidjan en provenance de Kinshasa pour organiser le rapatriement du corps en Afrique et les obsèques. Selon le gouverneur de la ville-province de Kinshasa, André Kimbuta Yango, cité par l’ACP, la dépouille de l’artiste sera rapatriée jeudi de Côte d’Ivoire. Elle sera gardée provisoirement à la morgue de l’Hôpital du Cinquantenaire avant que n’interviennent les funérailles de deux jours qui seront organisées au Stade Tata Raphaël, dans la commune kinoise de Kalamu, a précisé Kimbuta en tant que président du comité d’organisation des obsèques du célèbre chanteur.

Source : www.rtbf.be

GUINÉE : rapatriement des corps de Casques bleus tués au Mali

 

calb429531_png

Après l’hommage rendu en Guinée aux sept soldats des Nations-unies tués le 12 février, dans une attaque djihadiste à Kidal au Mali, dont une femme, six de ces corps ont été rapatriés, mercredi après-midi à Conakry. Le retour des dépouilles (rapatriement de corps en Afrique) a été accueilli par le Président Alpha Condé et des membres des familles des victimes. Le septième corps, celui de l’adjudant Micheline Lamah, décédée de ses blessures dans un hôpital de Dakar, devrait être acheminé à Conakry avant la fin de la semaine. Pour rappel, l’attentat de Kidal, la semaine dernière, a été revendiquée par le groupe djihadiste Ansar Dine, dirigé par le touareg Iyad Ag Ghaly.

Somalie : rapatriement de quatre corps au Kenya mais toujours pas de bilan de l’attaque des Shebab

Des soldats kényans transportent le 18 janvier 2016 à l’aéroport de Nairobi le cercueil d’un de leurs camarades tués dans l’attaque d’une base militaire dans le sud de la Somalie. © AFP

92cf4bf6cb048845423326385504de9566ff9cd5-592x296

Des soldats kényans transportent le 18 janvier 2016 à l’aéroport de Nairobi le cercueil d’un de leurs camarades tués dans l’attaque d’une base militaire dans le sud de la Somalie. © AFP pour un rapatriement du corps en Afrique.

Le bilan de l’attaque, le 15 janvier, d’une base militaire kényane du sud de la Somalie, restait inconnu mardi, au lendemain du rapatriement à Nairobi des quatre premiers corps de soldats tués. Toutefois, les Shebab, habitués à exagérer les pertes, ont fait état de plus de cent soldats abattus. Source et uite de l’article sur www.jeuneafrique.com