Italie COVID -19 : L’ambassade du Maroc à Rome appelle à la vigilance quant au rapatriement de personnes décédées de manière naturelle

L’ambassadeur du Maroc en Italie, Youssef Bella, a appelé lundi les membres de la communauté marocaine à faire preuve de vigilance et de prudence vis-à-vis de toute tentative visant à exploiter l’état émotionnel des citoyens, en ce qui concerne les questions de rapatriement des corps des personnes décédées de mort naturelle et du transport des voyageurs vers le Maroc, dans le contexte particulier que vit l’Italie. «Les membres de la communauté marocaine sont appelés à faire preuve de vigilance et de prudence dans les circonstances exceptionnelles et difficiles que connaît l’Italie, dans le contexte de la propagation de la pandémie du coronavirus», a affirmé M. Bella dans une déclaration à la MAP.
S’agissant des demandes de rapatriement au Maroc des corps de personnes décédées de manière naturelle, M. Bella a relevé «que depuis que cette problématique a été soulevée, qui est de surcroît une question humanitaire dont nous mesurons les dimensions spirituelle et personnelle, l’ambassade et les consulats généraux n’ont eu de cesse d’explorer toutes les voies et tous les moyens à même de garantir le transfert des corps. Toutefois, à l’heure actuelle et dans les circonstances exceptionnelles que connaît l’Italie et le monde entier en vue de freiner la propagation de la pandémie du coronavirus, il s’avère impossible, aussi bien pour l’ambassade que pour les consulats généraux en Italie, de satisfaire le souhait des familles des personnes décédées en ce qui concerne le rapatriement des corps vers le Royaume, les vols étant désormais suspendus à l’international, de même que les frontières terrestres et aériennes du Royaume sont fermées».
«C’est donc un problème qui concerne non seulement l’Italie, mais les communautés marocaines et islamiques dans le monde entier», a fait observer l’ambassadeur qui dit «comprendre la douleur et le chagrin des familles des défunts, ainsi que leur souhait d’enterrer leurs proches dans la mère patrie, qui traduit, au demeurant, leur profond attachement à leur pays».
Toutefois, a fait remarquer M. Bella avec regret, «il est impossible dans les circonstances exceptionnelles actuelles au niveau international de réaliser ce souhait». En conséquence, il a invité ces familles «à enterrer leurs proches dans les cimetières islamiques en Italie, en tant que seule alternative disponible jusqu’à présent», ce qui «n’empêche pas, une fois que les choses reviennent à leur état normal, l’exhumation et le rapatriement des corps, si les familles le souhaitent». «C’est la seule alternative dans ces circonstances, mieux que de laisser les corps dans les morgues, ce qui est incompatible avec nos valeurs sociales et religieuses», a-t-il enchaîné. source et suite de l’article : le matin.ma

Iran : Des enquêteurs canadiens entrent en scène

Des débris du vol PS752 sont photographiés du haut des airs, le 8 janvier 2020.
PHOTO : LA PRESSE CANADIENNE / AP/EBRAHIM NOROOZI

Christian Noël2020-01-14 | Mis à jour hier à  5 h 14

L’identification des corps « est en cours » pour les victimes canadiennes de l’écrasement du vol PS752 d’Ukraine Airlines International (UIA), et l’analyse des boîtes noires pourrait avoir lieu « soit en Ukraine, soit en France », selon nos informations.

Le Boeing de l’UIA s’est écrasé mercredi dernier non loin de Téhéran. Il transportait 176 personnes, dont 57 avaient la citoyenneté canadienne.

Huit agents consulaires canadiens sont arrivés à Téhéran pour aider les familles des 57 victimes canadiennes à identifier les corps et à entreprendre les démarches pour le rapatriement des dépouilles.

L’identification des corps est en cours en ce moment, avec l’aide des échantillons d’ADN et empreintes dentaires qui ont été recueillis auprès des familles, explique Adam Austen, l’attaché du ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne.

La Gendarmerie royale du Canada participe également aux efforts d’identification des victimes.

Le gouvernement canadien reconnaît que des familles canadiennes ont de la difficulté à organiser le rapatriement des dépouilles, puisque l’Iran ne reconnaît pas la double citoyenneté de ses ressortissants. Quiconque a un passeport iranien est ainsi considéré comme Iranien, peu importe s’il détient aussi un passeport canadien.

Nous nous attendons à la coopération de l’Iran pour s’assurer que les familles de toutes les victimes canadiennes puissent décider elles-mêmes où et comment elles seront enterrées, explique Adam Austen.

Source et suite de l’article : https://ici.radio-canada.ca/

Grande-Bretagne : Camion charnier, les premiers corps rapatriés au Vietnam

undefined

Les premiers corps des migrants vietnamiens retrouvés morts fin octobre dans un camion frigorifique près de Londres, ont été rapatriés mercredi au Vietnam, après de douloureuses semaines d’attente pour leurs familles qui vont pouvoir organiser les funérailles.

Un avion en provenance du Royaume-Uni a atterri à l’aéroport d’Hanoï tôt dans la matinée « avec 16 corps à bord », a déclaré à l’AFP un agent de la sécurité aéroportuaire sous couvert d’anonymat.

Ils ont été rapidement emmenés à bord de plusieurs véhicules vers le centre du Vietnam d’où ils sont originaires.

Source et suivi de l’article : https://information.tv5monde.com/