France : Cérémonie d’hommage pour les six humanitaires français tués au Niger

Le cercueil de l’une des victimes de l’attaque ayant eu lieu dans la réserve de girafes de Kouré au Niger, ici à l’aéroport d’Orly, le 14 août. STEPHANE DE SAKUTIN / AP

Pour Jean Castex, l’assassinat de six humanitaires français au Niger « a tout d’une attaque terroriste »

Le premier ministre s’est exprimé, vendredi, devant les cercueils des victimes rapatriés en France. Le retour des enquêteurs envoyés au Niger par la justice française est prévu samedi.

Le Monde avec AFP Publié le 14 août 2020 à 18h42 – Mis à jour le 15 août 2020 à 05h27

« La France tout entière porte le deuil de vos enfants », a déclaré le premier ministre, Jean Castex, vendredi 14 août, lors d’une cérémonie d’hommage en présence des familles des six humanitaires français tués dimanche au Niger, devant leurs cercueils disposés dans une salle de l’aéroport d’Orly.

« Je veux avant tout exprimer la peine, la douleur, l’incompréhension, la colère de tous les Français », a dit le chef du gouvernement, rappelant que « les victimes de cet attentat étaient venues au Niger pour y faire le bien. Elles y ont rencontré le mal ».

Source et suite de l’article : www.lemonde.fr

ANUBIS FÊTE SES 25 ANS

Juillet 1995, la société Anubis voyait le jour à Sevran en région parisienne, le concept d’assistance funéraire était l’action à mener pour être prêt lorsque le marché le serait.

Pourquoi Sevran, le lieu n’avait pas d’importance puisque l’activité devait se gérer virtuellement. Pourquoi le nom Anubis, Dieu du funéraire chargé entre autre de transporter l’âme des défunts dans un autre monde, c’était prédestiné ! Pourquoi l’assistance funéraire, pour venir en aide aux familles touchées par le décès d’un proche loin de chez eux, en France ou à l’étranger. Pourquoi le rapatriement de corps, pour garantir une logistique spécifique quel que soit le lieu d’intervention et de destination.

Aujourd’hui, après 25 ans, de très nombreuses étapes ont été franchies, Anubis est présent et représenté dans de nombreux pays.

Une cinquantaine de collaborateurs d’origines d’une quinzaine de pays, des milliers de prestataires pour des milliers de cas gérés, chacun avec ses particularités, en soutien permanent des proches de toutes nationalités, de toutes confessions, de tout horizon. Comment ne pas être fier du chemin parcouru sur cette route créée de toute pièce, consolidée par chaque collaborateur, chaque manager, ancien ou actuel.

Comment ne pas remercier chacun de nos clients, chacune de nos familles, chacun de nos prestataires d’avoir tout au long de ces années accompagné Anubis dans cette aventure exceptionnelle.

Nous aurons tout au long de cette année l’occasion de revenir plus en détail sur les étapes importantes de ce qui a fait Anubis. En attendant, à chacun d’entre vous, soyez remerciés très chaleureusement pour avoir donné un sens à une activité peu connue, parfois peu reconnue, mais au combien utile dans ces moments-là.

Dominic Vernhes PDG et Fondateur

Source et droits : Anubis Group Holding SAS

Coronavirus : Emirates prend en charge les frais médicaux et funéraires

https://www.lalibre.be/economie/entreprises-startup/coronavirus-emirates-prend-en-charge-les-frais-medicaux-et-funeraires-5f205bab9978e2322fe811f4

C’est l’une des nouvelles mesures prises par Emirates pour tenter de ramener et de rassurer les passagers sur ses lignes.

Emirates a annoncé il y a trois semaines jusqu’à 9.000 suppressions d’emplois sur des effectifs de 60.000 employés. L’aéroport de Dubai a été en grande partie déserté.

La compagnie basée à Dubai propose de prendre en charge le rapatriement du malade et d’un proche vers son pays d’origine, de payer les frais médicaux et d’hôpital sur place jusqu’à 150 000 euros et de garantir 100 euros par jour pendant les 14 jours de quarantaine dans un hôtel.

Jusqu’à 1 500 euros pour les frais funéraires

En cas de décès du passager, la compagnie prévoit aussi le rapatriement du corps, ainsi que les frais funéraires jusqu’à un plafond de 1 500 euros.

En revanche, la compagnie ne prend pas en charge les frais de testing.

La couverture est incluse dans le prix du billet et est valable jusqu’au 31 octobre.

A noter que la compagnie refuse d’engager son assurance si le passager n’a pas respecté une interdiction de voyage imposée par son gouvernement. Ce qui est le cas en Belgique.  Seuls les « voyages essentiels » sont autorisés par le gouvernement belge dans les pays qui se trouvent hors de la zone constituée par l’UE, la Norvège et la Suisse.

Source : https://www.lalibre.be/

Publié le 28-07-20 à 19h26 – Mis à jour le 28-07-20 à 19h26