Corée du Nord : Des milliers de dépouilles encore à rapatrier

Corée du Nord Donald Trump s’est engagé à faire rapatrier les corps des milliers de soldats américains toujours en Corée du Nord.

topelement

Des milliers de dépouilles de soldats américains restent à rapatrier de Corée du Nord, 65 ans après la guerre de Corée (1950-53), un sombre héritage de ce conflit que Donald Trump et Kim Jong Un se sont engagés à liquider à l’issue de leur sommet à Singapour.

Le communiqué commun signé par le président américain et le dirigeant nord-coréen stipule en effet que «les Etats-Unis et la RPDC (République Populaire démocratique de Corée) s’engagent à retrouver les dépouilles des prisonniers de guerre et portés disparus au combat, y compris le rapatriement immédiat de ceux qui sont déjà identifiés».

Selon l’association d’anciens combattants Veterans of Foreign Wars (VFW), plus de 35’000 Américains ont été tués sur la péninsule coréenne pendant la guerre de Corée, qui s’est achevée sur un armistice et non un traité de paix. Parmi eux, 7700 sont encore considérés comme portés disparus, dont 5300 en Corée du Nord.

«Le travail ne fait que commencer»

Un premier accord entre Washington et Pyongyang a permis le rapatriement de 229 lots de dépouilles entre 1990 et 2005. Mais cet accord a été suspendu lorsque les relations entre les deux pays se sont détériorées.

Dans une lettre au président américain avant le sommet, le président du VFW Keith Harman lui avait demandé à faire tout pour s’assurer que ceux qui avaient sacrifié leur vie au nom de la liberté pendant la guerre de Corée puissent finalement rentrer à la maison«.

Mardi, M. Harman a salué les efforts de M. Trump pour inscrire ce passage dans la déclaration finale du sommet, mais il a souligné que «le travail pour concrétiser cette initiative ne fait que commencer».

«Sur le chemin du retour de Singapour après une visite vraiment extraordinaire (…) On va rendre les dépouilles de nos héros à leur famille», s’est pour sa part félicité M. Trump sur Twitter.

Source : 24heures.ch 

Afrique du Sud: rapatriement attendu du corps de l’otage Pierre Korkie

Le corps de Pierre Korkie, otage d’al-Qaïda en Péninsule arabique (Apqa) tué au Yémen, doit être rapatrié, ce lundi 8 décembre, dans son pays. Pierre Korkie est mort lors d’une opération américaine pour libérer un otage américain également en captivité. Deux jours après l’opération ratée, des détails commencent à émerger autour des circonstances de son décès.

Corse : Le hameau de Giannucciu rend hommage à l’équipage du B25 de la 57Th Bond Wing

Un hommage solennel a été rendu Samedi au hameau de Giannucciu commune de Monaccia-d’Aullène, à l’équipage américain du B25 de la 57th Bond wing de l’US Air Force, engagé dans la campagne de libération de la France, qui s’était abîmé sur le massif de la Cagna (Punta di Monaco) le 10 mai 1944 à 12h30. Une grande et émouvante cérémonie du souvenir concrétisée par le dévoilement d’une plaque commémorative.

Le 17 mai 1944 le lieu du crash avait été localisé par deux bergers du hameau de Giannucciu, Jacques-Antoine Tramoni et Don Jean Poli. Porté disparu pendant 60 ans, c’est en octobre 2004 que Franck Allegrini-Simonetti et Jean-Claude Albertini retrouvent l’épave et son équipage. Une fois l’alerte donnée, une mission venant d’Honolulu, composée de cinq spécialistes dans la recherche et l’identification, est dépêchée sur les lieux. Les restes humains trouvés sont immédiatement rapatriés sur Hawaï pour confirmer qu’il s’agissait bien  de l’équipage du B25 de la 57Th Bond swing composé du Lieutenant Ray Fletcher Pilote, S.Sgt Edwin Mike Elliot copilote, Prevt Richard Lorring, Miss Caroline Chapin correspondante de la croix rouge américaine et Capt Lewis Geerlings médecin. Ces corps ont été rapatriés aux Etats-Unis et inhumés aux cimetières d’Arlington et de Wood Bury.
Une cérémonie initiée par le maire de Monacia d’Aullène
A l’occasion de ce 70ème anniversaire et pour cet hommage à ces alliés américains combattants de la liberté morts loin de chez eux afin de sauver d’autres hommes, toutes les conditions avaient été réunies pour que cette manifestation soit une rencontre intergénérationnelle, de souvenir, de reconnaissance mais aussi l’accomplissement d’un devoir de mémoire pour chacun. Initiée par Marc-Eugène Luciani, premier magistrat de la commune de Monacia d’Aullène, elle était animée par Raymond Lucchini président délégué de la section aux anciens combattants de l’extrême sud, vétéran de la guerre du Liban, présentée par Jacques Vergellati, directeur de l’Office National des Anciens Combattants (ONAC) de la Corse-du-Sud et présidée par Jean Salomon sous-préfet de Sartène représentant le préfet de Corse.
L’armée Américaine présente
Parmi les personnes présentes le président des anciens combattants Pierre Colonna Césari, les vice-présidents Jean-Pierre Pialat et Étienne Wagner et les anciens combattants de la résistance de l’Extrême-Sud Corse, Dominique Bucchini président de l’assemblée de Corse. Les représentants de l’American Legion poste 1 région Corse Provence Cote d’Azur, de la Navy League of the United States, du 57th Bomb Wing, l’armée française, les associations partenaires, le conseil départemental ACVG de la Corse-du-Sud, les élus de la collectivité territoriale de Corse, de la députation, du conseil général, les maires de l’Extrême-Sud, le service départemental incendie.