Sénégal : Le rapatriement des décédés du Covid-19 autorisé

C’est un revirement à 360 degrés. Le président de la République vient d’autoriser le rapatriement des décédés du Covid-19. Le fort taux de contagion autrefois mis sur la table pour expliquer le bien-fondé de la décision très décriée semble s’évaporer du jour au lendemain. Une «décision politique» qui sera fortement appréciée par la diaspora

Les corps des Sénégalais décédés du coronavirus pourront être enterrés chez eux. Cette décision prise hier par Macky Sall va soulager la diaspora, mobilisée pour réaliser les dernières volontés de leurs parents. «Chaque deuil nous affecte profondément, sur
tout lorsqu’à cette souffrance s’ajoute la douleur de la distance, quand le décès survient à l’étranger. Ainsi, tenant compte de la forte demande de rapatriement de corps de nos compatriotes décédés du Covid-19 à l’étranger, et sur la base d’avis motivés que nous avons recueillis en ce qui concerne les conditions sanitaires, il sera désormais possible de procéder à ces rapatriements», déclare Macky Sall ce 11 mai 2020.

Une décision fortement appréciée par la diaspora sénégalaise et qui pousse à s’interroger sur les motivations du Président. En effet, le 7 mai 2020, la Cour suprême avait fini de débouter le Collectif pour le rapatriement des dépouilles qui l’avait saisie d’une requête en liberté-référée. Depuis l’annonce de la décision, il a remué ciel et terre pour faire reculer Macky Sall. Le président de la République avait expliqué le bienfondé de sa décision sur le fait que les dépouilles présentent un fort taux de contagion. Qu’est-ce qui a pu changer entre-temps pour faire reculer le chef de l’Etat ? Si le taux de contagion était si élevé que cela, pourquoi accepter le rapatriement aujourd’hui alors que des universitaires ont remis en cause cette thèse ? A défaut d’avoir une réponse de l’actuel locataire du Palais, Seydou Guèye, un de ses lieutenants, s’est donné la mission d’édifier les Sénégalais sur ce rétropédalage. «C’est une décision politique», a-t-il dit sur la Tfm. Pour M. Guèye, il n’y avait pas une bataille politique, mais le Président a tout simplement entendu l’appel de son Peuple. Et le plus important : «Il a échangé avec des spécialistes qui ont étudié le problème de fond en comble avant de prendre sa décision.»

Tout compte fait, les Sénégalais décédés du Covid-19 vont être enterrés au pays. Qui va désormais apprendre à vivre avec la maladie dans la plus grande approximation.

Source et lien : https://www.lequotidien.sn/le-rapatriement-des-decedes-du-covid-19-autorise/

France : Levée du corps du sculpteur Ndary Lô : Les adieux du monde culturel au « maître du fer »

94e429fa6dff5949b48cc7908a068bbf_xl

Une semaine après son décès à Lyon, en France, la levée du corps du sculpteur sénégalais Ndary Lô, hier, à l’Hôpital Principal de Dakar, en présence du ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye, a été un moment d’une forte émotion. Parents, amis proches, collègues et autorités étatiques ont tenu à rendre un dernier hommage à cet artiste multidimensionnel. Dans l’enceinte de la morgue de l’Hôpital Principal de Dakar, le temps semble s’arrêter pour laisser place à un profond silence. Tristesse et émotion s’affichent  sur les visages des amis, collaborateurs, proches et famille éplorée. Ils sont venus presque tous très tôt, ce matin, pour un ultime adieu à l’immense sculpteur sénégalais Ndary Lô, décédé le 8 juin dernier à Lyon, en France. A l’image des « Grands » de ce monde, l’artiste avait fini d’inscrire son œuvre  dans l’éternité de la création artistique et de rejoindre le cercle restreint des immortels.   Ndary, comme le soulignent les témoignages de ses pairs, avec ses silhouettes métalliques mouvant et son art tout à fait singulier, avait réussi à conquérir l’humanité grâce à sa sensibilité artistique. Ses thématiques, interrogeant les problématiques africaines de l’heure, faisaient de lui un artiste foncièrement engagé pour la cause de son peuple. « Ce Maître du fer », rappelle, le président de la section sénégalaise de l’Association internationale des critiques d’art (Aica), était très engagé et savait parler à son peuple. Babacar Mbaye Diop, qui avait un projet d’écrire un livre sur l’œuvre de Ndary Lô, considère que son  ami « était l’un des artistes les plus talentueux de sa génération ».

See more at: http://www.lesoleil.sn/component/k2/item/65874-levee-du-corps-du-sculpteur-ndary-lo-les-adieux-du-monde-culturel-au-maitre-du-fer.html#sthash.2KoK7ylf.dpuf

Africains résidant à l’étranger : Attijariwafa bank Europe lance «Afrik Assistance Sans Frontière»

854d4307feaa1e937e2540071a019794_thumb_565

Attijariwafa bank Europe a lancé en décembre dernier, en partenariat avec Inter Mutuelles Assistance (IMA), son nouveau produit «Afrik Assistance Sans Frontière» (AASF). Dans le cadre de sa stratégie d’ancrage du multi-marché, la filiale européenne de l’institution bancaire marocaine a décidé de proposer une offre d’assistance destinée à ses clients sénégalais, maliens et ivoiriens, apprend-t-on dans un communiqué. AASF a été déployé simultanément en France, en Espagne et en Italie. Elle permet ainsi aux souscripteurs de bénéficier d’une couverture d’assistance en cas de décès, couvrant principalement le rapatriement de corps. Ce produit comprend également la prise en charge de la préparation et du rapatriement de corps du défunt vers le lieu d’inhumation en France, en Espagne, en Italie, au Sénégal, au Mali et en Côte d’Ivoire ; la gestion de toutes les formalités administratives liées au rapatriement de corps ; une couverture familiale valable pour le souscripteur ainsi qu’à l’ensemble des membres de sa famille. Enfin, le versement d’une participation aux frais funéraires en cas de décès de tout bénéficiaire (à l’exception des personnes supplémentaires). Attijariwafa bank Europe est implantée dans 6 pays à travers 70 agences. Son siège est basé à Paris et opère à travers ses agences en France, en Espagne, en Italie, en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne.

…Suite : http://www.yabiladi.com/articles/details/50008/africains-residant-l-etranger-attijariwafa-bank.html