Israël « Civid-19 » : Covid-19 : Rapatriement des dépouilles de sept juifs marocains pour un enterrement en Israël

Photo d’illustration. / DR

Publié le 22/11/2021 à 10h30

Des médias israéliens ont rapporté, dimanche, que les autorités israéliennes ont transféré les dépouilles de neuf citoyens marocains de confession juive, décédés des suites de la Covid-19. Ils avaient été enterrés temporairement dans le cimetière juif de Casablanca, il y a environ un an et demi, précise-t-on.

L’opération a été supervisée par une association juive active en Israël appelée Zaka, et coordonnée par une société s’occupant des inhumations à Casablanca, ajoute-t-on, en précisant que les deux parties ont travaillé à la délivrance des autorisations par les autorités marocaines.

Un membre de l’association Zaka a confié avoir travaillé avec des membres de la communauté juive locale pour exhumer les corps du lieu de sépulture temporaire et les transporter à l’intérieur des cercueils préparés à cet effet. Les cercueils ont ensuite été transportés par avion à l’aéroport Ben Gourion, une dernière étape avant l’enterrement, en Israël.

…Suite : https://www.yabiladi.com/articles/details/121284/covid-19-rapatriement-depouilles-sept-juifs.html

France : Bourg-en-Bresse – Un nouveau carré musulman au cimetière

La plaque dévoilée par Jean-François Debat et Rachid Ayach, en présence d’Isabelle Maistre et de Mohamed Abbes. – Photo : AL

Source : Dans Bresse-Revermont08h40 – 19/10/2021Par La Voix de L’Ain

Jean-Francois Debat, maire de Bourg, et sa première adjointe Isabelle Maistre ont inauguré le 6 octobre un nouveau carré musulman au cimetière de Bourg en présence de Mohamed Abbes, responsable de la commission carré professionnel CDCM 01 (Conseil départemental du culte musulman de l’Ain) et de Rachid Ayach, imam de la mosquée de Bourg. Il s’agit en fait d’une extension.

Le carré musulman déjà existant (créé en 1993) arrivait à saturation avec seulement six concessions encore disponibles.

Le nouveau prévoit 600 places, toutes orientées de façon à respecter le rite funéraire musulman. Une stèle représentant une rose des vents avec les quatre points cardinaux matérialisant la direction de la Mecque a été installée.

Des allées majoritairement végétalisées ont été créées pour limiter l’imperméabilisation des sols, des bornes fontaines seront ajoutées.

Un vrai besoin

Le maire a rappelé la volonté de la Ville d’assurer à tous ses administrés un lieu de sépulture en adéquation avec leurs croyances et leurs rites. Il considère que chaque individu a droit au respect des principes de vie, mais aussi à ceux qui guident les conditions de ses volontés après sa mort. «  La laïcité, c’est permettre à chacun de trouver sa place dans la République « , a dit le maire rappelant que les textes réglementaires qui régissent les cimetières prévoient de tels carrés. Un autre carré au cimetière de Bourg est ainsi réservé aux défunts de confession israélite. Rachid Ayach et Mohamed Abbes ont remercié la municipalité pour cet aménagement qui répond à un vrai besoin. Si 80% des corps des défunts musulmans sont rapatriés vers les pays d’origine (Maghreb, Afrique), la pandémie a entravé les retours, d’où un manque de place en augmentation dans les carrés confessionnels des cimetières communaux.

Certaines familles se sont retrouvées sans solution, d’autant que la religion musulmane interdit la crémation.

Indépendamment des incidences de la crise sanitaire, la Covid a confirmé une tendance constatée, notamment parmi les nouvelles générations : la volonté des familles de visiter ses disparus plus fréquemment et de les avoir près de chez soi, en France.

Selon les chiffres du Conseil français du culte musulman (CFCM), la France compte environ 300 carrés musulmans. Il en existe cinq dans l’Ain : Bourg, Ambérieu, Oyonnax, Valserhône et Saint-Denis-lès-Bourg.

Corée du Sud : Retour des corps de 68 soldats sud-coréens dans leur pays natal salué au plus haut niveau protocolaire

KBS WORLD : Write: 2021-09-24 10:38:32/ Update: 2021-09-24 11:15:51

Photo : YONHAP News

Les dépouilles de 68 soldats sud-coréens tombés pendant la guerre de Corée (1950-1953) ont regagné, hier soir, leur pays natal avec le président de la République. Moon Jae-in est en effet rentré en Corée du Sud après avoir assisté à l’Assemblée générale de l’Onu à New York et à une cérémonie de rapatriement des reliques de militaires sud-coréens et américains tenue hier à Hawaï. 

Lorsque l’avion présidentiel et un avion citerne transportant leurs cercueils sont entrés dans la zone aérienne sud-coréenne, quatre avions de chasse F-15K les ont escortés. 

A leur arrivé à la base de Séoul, une cérémonie solennelle les a accueillis. Une vingtaine de hauts responsables du gouvernement et de l’armée dont le ministre de la Défense, le ministre des Anciens combattants et les chefs d’état-major des trois armées y ont assisté. Huit membres des familles de deux soldats de première classe identifiés étaient eux aussi présents à cet évènement intitulé pour la circonstance : « La République de Corée ne vous oubliera pas ». 

Les dépouilles des rapatriés reposeront au cimetière national de Séoul.