Anubis : En 16 ans d’activité, Anubis International Assistance est devenu une véritable référence

Article paru dans le revue Resonnance : http://www.resonance-mag.com/dossiers/dossiers.php?val=1221_dominic+vernhes+16+ans+dactivite+anubis+international+assistance+est+devenu+veritable+reference

Juillet 2011 ; Dominic Vernhes : En 16 ans d’activité, Anubis International Assistance est devenu une véritable référence

Anubis fête cette année ses seize ans d’existence, seize années au cours desquelles l’entreprise spécialisée dans le rapatriement international des défunts et assurance en rapatriement de corps aura élargi son domaine de compétences à la gestion de situations de crise ou d’événements exceptionnels au point de devenir l’un des leaders mondiaux ainsi qu’une vraie référence dans ces secteurs d’activité. Autant d’éléments et d’évènements dont Dominic Vernhes nous parle non sans une certaine fierté.

Résonance :Anubis va bientôt fêter ses seize ans d’existence. Outre le rapatriement international qui est votre activité initiale et principale, l’entreprise s’est vue sollicitée à de nombreuses reprises pour intervenir dans des cas plus complexes de type catastrophes naturelles, par exemple. Vous attendiez-vous à une telle évolution dans votre activité ?Dominic Vernhes : Seize ans, c’est un temps raisonnable pour se développer et nous sommes dans une progression logique pour Anubis, même si, bien sûr, cet horizon n’était pas visible à l’origine de l’entreprise. L’activité initiale sur laquelle Anubis a basé ses fondements, était le service de “Rapatriement international”, qui reste toujours le service préféré des entreprises funéraires. Proche du professionnel funéraire, Anubis a été à l’origine d’un ensemble de services complémentaires s’adaptant à l’offre de l’entreprise en France et à l’étranger. Le professionnel peut ainsi proposer à sa clientèle un service de rapatriement complet avec une assistance gratuite 24 h sur 24, jusqu’au terme de la mission.

Depuis, l’offre Anubis s’est étendue aux grands comptes, assureurs, assisteurs, banques-assurances sous forme de services spécifiques à chaque thématique. Le professionnel funéraire bénéficie largement de ces développements puisqu’il est présent, dans les schémas d’organisations, comme étant le point naturel d’accueil des familles et de contact Anubis.
Le monde bouge, Anubis aussi ! La gestion d’événements exceptionnels est une adéquation de l’ensemble de nos services adaptée à une situation exceptionnelle renforcée par un partage de compétences avec des partenaires dynamiques, volontaires et professionnels.
Ces services font d’Anubis une entreprise aux nombreuses références qui témoignent de son engagement résolu, de son action méticuleuse, de sa responsabilité affirmée.

Résonance : Après les nombreuses missions que vous avez déjà réalisées avec succès, et malgré le caractère unique de chacune d’entre elles, vous avez acquis expérience et savoir-faire. Faisant aujourd’hui office de référence dans le domaine de la gestion de situations de crise ou d’évènements exceptionnels, n’envisagez-vous pas de réellement vous développer dans ce secteur et ne plus agir au coup par coup tel que c’est le cas actuellement… surtout au vue des demandes qui vous sont faites régulièrement ?

Dominic Vernhes : En effet, chaque situation est unique par sa nature, sa localisation, sa médiatisation, sa politisation, son traitement, sa réalisation… Nous prenons peu le temps de communiquer en externe mais sachez que la première intervention d’Anubis était en 1999, à la suite d’un accident de bus dans le sud de la France, qui avait fait quatorze victimes marocaines. Puis, l’une des plus importantes, à ce jour, a été réalisée en 2005 après le crash de Maracaïbo (Venezuela) avec 160 victimes. Cette opération a nécessité des moyens logistiques importants (affrètement de deux 747 Cargo, trois mois de mission sur site avec des partenaires funéraires antillais…). 2010, Haïti reste la mission la plus marquante par l’ampleur du désastre humain et sanitaire. Bahreïn, Éthiopie, Thaïlande, Congo, Algérie, Ghana, Soudan, Somalie, Irak, Afghanistan, Turquie, Brésil, Terre Adélie, Suisse… plus d’une trentaine d’interventions nécessitant parfois plusieurs mois d’activation.

Par définition, lorsqu’il y a une crise, il est déjà trop tard et il faut agir dans l’urgence en espérant ne pas être inopérant ! La priorité Anubis a été d’éviter d’en arriver à ce stade en interne. Depuis la période critique liée à la grippe H1N1 qui pouvait paralyser un pan tout entier de l’économie, nous avons organisé notre propre résilience que nous testons et faisons évoluer continuellement. L’objectif étant de garantir le maintien de nos capacités opérationnelles en cas de crise majeure dans l’un de nos sites.

Nous ne parlons donc pas de développement en matière de gestion de crise mais de capacité de “Résilience” principe que nous appliquons progressivement dans le référencement de nos ressources externes.

Néanmoins, nous avons amorcé un développement depuis bientôt une année dans la gestion d’évènements exceptionnels, comme l’organisation d’hommages officiels en France et à l’étranger. Anubis s’est ainsi vu confier l’hommage national de la France à Vincent et Antoine, tués au Niger en janvier dernier, l’hommage national du Canada au soldat Thomas Lawless, décédé en 1917 et inhumé officiellement en mars 2011, l’hommage national de la France aux victimes de l’attentat de Marrakech en mai 2011.

Résonance : Anubis est intervenu dernièrement dans le rapatriement des corps du vol Rio-Paris. Outre la prouesse technique qui ressort d’une telle mission, pouvez-vous nous en dire plus sur votre intervention ?

Dominic Vernhes : Cette opération était très exposée médiatiquement. Techniquement, elle présentait un ensemble de contraintes, notamment en matière de moyens de transport et de maintien de la chaîne du froid. Ce dossier étant sous le couvert d’une instruction judiciaire nous ne pouvons être plus précis mais sachez que l’objectif était d’assurer une continuité du transport sensible des deux containers sans perte d’ADN et qu’après 14 h de route, sous bonne escorte, nous pouvions être très satisfaits de sa réalisation.

Résonance : Dans le cas de la mission du vol Rio-Paris comme dans la plupart de vos interventions, vous êtes amenés à coordonner plusieurs corps de métiers et parfois dans des pays différents. Comment se passe cette coordination et quelles contraintes engendre-t-elle ?

Dominic Vernhes : Il faut savoir prendre sa place et accepter celle que l’on vous donne dans le groupe, puis vous faites évoluer votre action en fonction des éléments que vous êtes amenés à prendre en charge.
Hormis l’opportunité d’avoir une expérience importante et riche des cas divers rencontrés, Anubis présente l’avantage de maîtriser plusieurs activités : le funéraire, la logistique internationale, la gestion des risques, la gestion de réseaux ; d’être habilité dans le domaine funéraire et pour le transport aérien en qualité d’agent cargo IATA (International Air Transport Association).  De plus, Anubis dispose de ressources internes importantes : des plateaux de coordination en Europe, en Amérique du Nord et dans les Caraïbes en lien pour les évaluations sur le terrain avec nos bureaux de liaisons répartis sur l’ensemble du globe.
Des centres aéroportuaires, techniques et logistiques, équipés pour certains de surfaces de stockage sous douane de nos matériels d’intervention avec accès direct aux pistes.

Le plus délicat reste la base de référencement des professionnels que nous activons selon le lieu, le type, le besoin d’intervention que nous sélectionnons parmi nos 6 500 points de contacts. En effet, nous avons de plus en plus de candidats qui se portent volontaires mais nous sommes obligés de sélectionner et de nombreux critères entrent en jeu, tels que l’expérience professionnelle, la condition physique, la nationalité, les passeport et vaccins à jour, visa…
Dans le ou les groupes composés, chacun prend sa place, Anubis en coordination et logistique. Nous faisons progresser et organisons la rotation de nos équipes par 2, 5, 20, 50… selon le cas et la durée de la mission. Anubis prend en charge toute la logistique d’acheminement des matériels et personnels. L’intendance, hôtel ou campement, pressing (s’il y en a un !), repas… Toute cette organisation est assurée financièrement par Anubis et naturellement un contrat d’assistance rapatriement couvre nos opérations et un soutien psychologique est également mis en place pour ceux le nécessitant.
Nous gérons la communication avec les équipes en amont (en plateau) et en aval sur le terrain, ce qui permet l’efficacité et la cohésion de chaque  groupe avec les organisations locales ou internationales, judiciaires et médico-légales, ONG…

Résonance : Dans un autre contexte, vous étiez présents au Salon de la Mort, cela vous a-t-il apporté de nouvelles perspectives, notamment dans le cadre des relations avec les acteurs de la prévoyance obsèques que vous souhaitez développer ?

Dominic Vernhes : Anubis intervient toujours en qualité de mandataire, le Salon de la mort présentait une opportunité de faire découvrir nos métiers au grand public que nous souhaitions sensibiliser dans leur approche du funéraire au sens large. Les visiteurs ont été intéressés par les aspects techniques et logistiques liés au rapatriement de corps. Nous avons également été agréablement surpris de constater que les médias nationaux connaissaient bien plus Anubis que nous le pensions, notamment par les interventions sensibles. Les acteurs de la prévoyance obsèques étaient les grands absents de ce salon. Cependant, dans ce domaine également nous avons pu constater que l’activité de prévoyance Anubis était très bien référencée auprès de ceux que nous avons rencontrés. Peu connue des  professionnels funéraires, la plateforme de prévoyance Anubis est probablement la plus importante du moment. Nous intervenons lors de la mise en œuvre des contrats et des volontés que nous gérons pour le compte de grands comptes en métropole et dans les DOM sous Anubis ou en marque blanche. Cette activité a été développée dès 2004 et elle suit la progression du marché de la prévoyance.Résonance : Avant de conclure, y a-t-il un autre sujet que vous souhaitiez aborder ?

Dominic Vernhes : Oui, bien sûr ! Anubis ne serait pas sans sa trentaine de collaborateurs permanents : du superviseur au chargé d’assistance, en passant par le logisticien, le coordinateur, le contrôleur de qualité, le transitaire, le gestionnaire… l’encadrement, hommes et femmes d’origines et de cultures différentes, répartis aux quatre coins du globe en Europe, en Amérique du Nord, en Asie et dans les Caraïbes. Nous savons que nous pouvons également compter sur les professionnels du funéraire qui, quotidiennement, s’impliquent avec nous, tant en France qu’à l’étranger, pour une même vocation, au service des familles.
Merci à tous, c’est un vrai plaisir de faire équipe avec vous !

Propos recueillis par
Steve La Richarderie

À propos de anubisgroup

Fondateur du groupe Anubis, j'en suis également le dirigeant depuis sa création en 1995. Anubis est devenu la référence dans le domaine du funéraire international. Lorsqu'un décès survient, nous sommes là pour vous assister ! Il ne s'agit pas d'un slogan mais d'une réalité.